Privilégier le dialogue en « face à face » permettrait à vos salariés d’être plus performants

À rebours de ce que l’on peut fréquemment lire sur les bienfaits du télétravail, un récent baromètre établit que pour générer du bien-être au travail, et ainsi plus de performance, les entreprises devraient encourager leurs salariés à se voir et à se parler « en vrai ».

Alors même que les moyens de communication n’ont jamais été aussi développés en entreprise (sept salariés sur 10 échangent tous les jours avec plus de 10 personnes par messagerie instantanée, mails, téléphone ou encore intranet) et que les open spaces rassemblent aujourd’hui 82 % des travailleurs, il semblerait, selon le dernier baromètre Paris Workplace réalisé par l’Ifop, que les salariés ne se soient jamais sentis aussi seuls. 59 % des répondants confessent en effet qu’il leur « arrive de se sentir isolés » au sein de leur entreprise.

Problème, ces travailleurs isolés sont moins heureux au travail, sont plus souvent stressés et s’estiment finalement moins performants que leurs collègues. Ne se sentant pas soutenus en cas de difficultés (à 49 %), ils ne se voient pas rester longtemps dans l’entreprise : 70 % d’entre eux pensent même qu’ils l’auront quitté dans les cinq années à venir !

Souvent privilégié dans les systèmes de management « modernes » et même souhaité par une grande partie des salariés, le télétravail participerait au sentiment d’isolement que ressent une partie non négligeable des travailleurs français. Les « télétravailleurs » sont d’ailleurs deux fois plus susceptibles de « s’ennuyer profondément » lors de leurs heures de travail. Ils sont également plus nombreux à se sentir stressés et ont autant de mal que leurs collègues à se concentrer.

Privilégier le physique… et se calmer sur le « slacking »

Dès lors, que faire pour rompre l’isolement en entreprise ? Certainement pas abreuver ses collaborateurs de mails, slacks ou autres appels téléphoniques en tout cas. Selon le baromètre cela n’aurait aucun effet.

En revanche, la multiplication des échanges « en face à face » aurait des conséquences assez spectaculaires : lorsqu’un salarié parle à plus de trois personnes dans la journée, la probabilité qu’il se sente « souvent isolé » est divisée par deux. D’ailleurs, 77 % des répondants préfèrent échanger en personne avec leurs collègues ou leur hiérarchie.

D’autant plus que la multiplication des messageries internes aurait des effets particulièrement négatifs. Les salariés qui échangent avec plus de 20 collègues par jour éprouvent en effet plus souvent des difficultés à se concentrer (51 % contre 36 % pour ceux qui échangent avec entre 11 et 20 collègues) et se disent plus souvent stressés (53 % contre 39 %). Ils sont également plus susceptibles d’avoir des conflits en interne.

Alors « stay calm » et passez un peu plus de temps avec vos salariés !

source : www.maddyness.com