Monsieur Falzar, 100 % Made in France

Pendant vingt ans, le modéliste Hervé Brossard travaille dans l’industrie textile. Il passe treize ans chez Grandis Couture, en Normandie, partenaire des grandes maisons de mode parisiennes et fabricant de vêtements de luxe, preuve en est de son savoir-faire. Son métier le passionne, mais ses convictions le poussent à adopter une démarche différente, le motivant pour se lancer dans la création d’entreprise. L’artiste expert souhaite adopter une approche plus écologique dans son métier et privilégier la fabrication française.

Le Jean, un vrai défi en France

Un vrai défi, pour la gamme particulière sur laquelle il décide d’exercer son talent : les jeans, des produits la plupart du temps importés du continent asiatique. Hervé Brossard veut offrir de beaux et bons produits, suivant en cela la maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », donnant ainsi du sens à la fois à son activité professionnelle et permettant aux acheteurs intéressés par une approche plus éco-responsable de trouver une offre qui leur correspond.

Il était une fois en Normandie

C’est en 2013 qu’Hervé Brossard décide de créer sa société, Remade in France, et commence alors le travail de recherche de matières premières françaises adéquates pour la fabrication de sa gamme de jeans vintage, en suivant des principes éthiques respectueux de l’environnement. Une difficulté supplémentaire, la production « raisonnée » de tissus étant peu abondante. Deux exigences difficiles à remplir qu’il parvient à surmonter. Comme souvent, le créateur peaufine son concept au fil des mois et lance sa nouvelle marque, Monsieur Falzar, fin 2018.

3 modèles hommes éco-conçus

Depuis quelques mois, Hervé Brossard poursuit donc son activité, revue et corrigée. Il a perfectionné son approche en concentrant son offre sur trois modèles, uniquement pour hommes. Tout est fabriqué dans sa maison normande, près de Granville, où il a installé son nouvel atelier avec une dizaine de machines à coudre. Ses spécialités sont clairement segmentées et s’adressent à plusieurs types de clients. Le premier modèle, le « Vintage », est réalisé à partir de jeans collectés par une association locale, avec un tissu assez épais, comme le veut la tradition.

Le second est « L’Ecolife », qui utilise un textile fabriqué en France, dans le Tarn, composé de 60% de coton recyclé, et de 40% de coton bio. Le troisième, le « Selvedge », porte le nom du tissu avec lequel il est confectionné, une très belle matière d’origine italienne, plus luxueuse. Enfin, l’entreprise propose également des jeans sur-mesure sur son site en ligne monsieurfalzar.com.

Un contre-pied de génie

Hervé Brossard a voulu « prendre le contre-pied de la plupart des marques de jeans d’importation que l’on trouve dans le commerce ». Il est ainsi parti d’un socle de valeurs telles que la défense du made in France, la préservation des ressources, le partage, mais tout aussi important, c’est son approche artisanale qui fait la différence. L’amour du travail bien fait est indispensable, et chaque jean qui sort de l’atelier a nécessité peu ou prou une journée de travail, bien loin des cadences que nécessite la production classique.

Une philosophie que le créateur partage avec des partenaires, par exemple « WD Bags », créé par Nicholas Bellée en Normandie il y a quatre ans. Ce dernier chine les matières dont il a besoin pour créer des sacs et accessoires. Des produits communs ont déjà été élaborés sous la griffe « WD Bags by Monsieur Falzar ». Dans le textile comme ailleurs, les Normands se tiennent les coudes !

source : www.entreprendre.fr